vendredi 16 mars 2018

Paroles d'honneur

Auteur : Leïla Slimani et Laëtitia Coryn 
Éditeur : Les arènes BD
ISBN : 2352046548
Parution FR : 06/09/2017
Page : 104
Amazon :

Rabat, été 2015. Suite à la parution de son livre "Dans le jardin de l'ogre", un roman cru et audacieux qui aborde la thématique de l'addiction sexuelle, Leila Slimani part à la rencontre de ses lectrices marocaines. Face à cette écrivaine franco-maghrébine décomplexée qui aborde la sexualité sans tabou, la parole se libère. Au fil des pages, l'auteur recueille des témoignages intimes déchirants qui révèlent le malaise d'une société hypocrite dans laquelle la femme ne peut être que vierge ou épouse, et où tout ce qui est hors mariage est nié : prostitution, concubinage, homosexualité.
Le code pénal punit toute transgression : un mois à un an de prison pour les relations hétérosexuelles hors mariage, six mois à trois ans de prison pour les relations homosexuelles, un à deux ans de prison pour les adultères. Soumises au mensonge institutionnalisé, ces femmes nous racontent les tragédies intimes qui égrènent leurs vies et celles des femmes qui les entourent : IVG clandestines, viols, lynchages, suicides.
Toutes sont tiraillées entre le désir de se libérer de cette tyrannie et la crainte que cette libération n'entraîne l'effondrement des structures traditionnelles. A travers cette BD, il s'agit de faire entendre la réalité complexe d'un pays où l'islam est religion d'Etat. Et où le droit des femmes passera, avant tout, par la défense de leurs droits sexuels.

Mon avis :

Femme engagée, Leïla Slimani est une valeur sûre pour beaucoup de personnes, je découvre ici son style par le biais de ça bande dessiné, et autant l'avouer je compte rapidement  lire l'intégralité de ses œuvres.  Ce fut pour moi une claque, que ce soit pour le contenu, les idéaux et le coup de crayon.

Nous découvrons des pans de la vie de Leïla Slimani, elle nous conte les confidences de certaines femmes qu'elle a rencontrées à des dédicaces ou lors de repas. Toutes raconte des moments de leur vie en lien avec la sexualité, le regard d'autrui, des moments difficiles tels que des mariages forcés, des viols et des discriminations. Elle dépeint la situation de la femme dans ce pays qu'est le Maroc, leurs places dans cette société, le tabou de la sexualité, les mariages forcés entre cousin et autres, la religion et l'éducation.

Ce qui ressort majoritairement, c'est l'étroitesse d'esprit des hommes de ce pays, des femmes acceptant cette vie imposée, par l'État, la famille et les hommes en général. Un pays hypocrite, prônant la femme vierge jusqu'au mariage, des hommes batifolant à droite et à gauche, violant celle qui ne porte pas le voile, jugé "prostitué" et ayant des relations extra-conjugales. Interdisant le droit d'avoir son propre logement à une femme n'étant pas marié, de peur qu'elle ne ramène chez elle tous les soirs des hommes différents. L’homosexualité est un crime, l'avortement aussi, des lois affolantes et  humiliantes pour les femmes.

Cette bande dessinée est engagée et comment ne pas être attristée et énervée face à cette hypocrisie, ce manque de respect pour la femme juger "champs de labour"un verset utilisé par les hommes pour prouver que le corps de la femme leur appartient jour et nuit à toute heure et qu'elle doive donc leur être soumise.

Je trouve donc cette bande dessinée incroyable, sans tabou et sans censure, elle nous montre les mauvais cotés de la religion, des hommes, mais aussi le combat de ces féministes prêtes à tout pour faire changer les choses. Leïla Slimani nous montre aussi que tous les hommes ne sont pas bons à jeter, que beaucoup se battent pour le droit des femmes, qu'elle soit égale aux hommes en tout points. Que la jeunesse commence à s'émanciper et finalement, l'avenir peut devenir meilleur dans un avenir proche.