jeudi 11 janvier 2018

Godblind

Auteur : Anna Stephens
Éditeur : Bragelonne
ISBN : 1028103913
Parution FR : 18/10/2017
Pages : 408


Depuis des millénaires, les mirécés adorent les dieux rouges assoiffés de sang. Bannis des terres fertiles du Rilpor, ils vivent à la dure dans les montagnes glacées. Mais leur nouveau roi planifie l’invasion de leur pays d’origine… alors que le prince de Rilpor, qui conspire contre son père dont il convoite le trône, se tourne à son tour vers les sinistres rituels des Dieux Rouges. Dom Templeson fait partie des Sentinelles qui veillent sur la frontière. C’est aussi le devin le plus puissant que l’on ait vu depuis des générations. Et il cache de sombres secrets qui risquent d’être révélés le jour où Rillirin, une esclave mirécès en fuite, fait irruption dans son village, blessée et à bout de forces. Grâce à leurs dons comme à leurs liens avec l’ennemi, Dom et Rillirin pourront-ils sauver le Rilpor de la guerre qui s’annonce ?

Mon avis :

J'ai eu la possibilité de découvrir ce premier tome de Fantasy adulte écrit par Anna Stephens grâce à la plate-forme Netgalley et à la maison d'éditions Bragelonne, je tiens à les remercier de leur confiance. 

Le bouche-à-oreille et les avis lus en librairie m'on tout de suite attirée et donner envie de découvrir ce roman. Je suis une adepte de monde Fantasy remplis de dragon, de dieux vengeurs et de monde féerique avec des nymphes, gobelins, elfes... Chose que je n'ai pas retrouvée dans ce roman à par les dieux vengeurs , mais qui ne m'a pas tant que cela dérangé. J’apprécie lire des romans dont l'univers est tout autre que le nôtre, où les dieux et les prêtresses côtoient les simples mortelles. Ce roman partait donc avec beaucoup de points positifs. Et pourtant cela ne fut pas une lecture réellement plaisante du début à la fin.

Nous sommes ici plongé dans un univers de Fantasy très sombre, Roman adulte, et considérer comme de la Dark-Fantasy. C'est une première de mon coter n'ayant lu jusque-là que des romans assez édulcorés et ayant des personnages attachants.

On découvre une guerre entre deux peuples, les Rilporiens protégés par les dieux de la lumière et les Mirèces, grands adorateurs des dieux rouges. Ces derniers ayant été bannis aux confins des montagnes veulent détruire le voile séparant les humains des dieux. Pour se venger et ramener les dieux rouges sur terres, ils doivent verser le sang, et éclabousser le voile avec pour le faire disparaître complètement. Vous l'aurez compris, le sang coule à flots dans ce roman et les massacres sont le lot quotidien des personnages.

C'est donc avec un roman à plusieurs voix que nous découvrons les aventures de ces deux peuples. Nous sommes plongés dans la tête de personnages plus ou moins attachants et cela dans les deux camps.  Bien que les scènes de combat soient assez gores, cela ne m'a pas dérangé plus que cela, en fait, je n'ai tout simplement pas réussi à m'y retrouver et apprécié dans l'intégralité cette lecture.

Premiers points négatifs, la narration qui m'a laissé perplexe et qui ne facilite pas la compréhension du monde dans lequel nous évoluons. Trop de voix, pas moins d'une dizaine de personnages voire plus... J'ai réussi à m'y retrouver qu'une fois passé la moitié du roman et pourtant en règle générale, je m’adapte assez facilement à ce genre de roman choral. Deuxièmes points négatifs, trop de changement de lieux, des chapitres trop courts et un manque cruel de profondeur des personnages que l'on suit. J'ai bien sur quelques préférer dans le lots mais aucun n'est réellement travaillé à mes yeux. J'ai été spectatrice des événements sans vraiment prendre part et m'inquiéter pour leurs sorts. Et c'est pour moi assez difficile d'être plongé dans ce genre si je ne m'attache pas un minimum aux personnages principaux. Et c'est tout le problème du roman, ne pas avoir un ou deux personnages principaux que l'on suit plus que d'autres. Chaque personnage à son passage, son chapitre dédié et dans l'ensemble tout, y est séparé de manière équitable. Et c'est finalement ce qui m'a freiné dans la lecture.

J'ai tout de même passé plus de deux mois sur ce roman. Commencer en début octobre pour le finir en début janvier. Chose qui ne m'était jamais arrivée auparavant. Je n'y retournais pas avec envie, ni réel plaisir. Je me suis tout de même forcé à continuer avec le désir d'apprécier une fois bien rentrer dans l'histoire et une fois l'action mise en place. Et au bout de deux cents pages sur quatre cents, j'ai trouvé ce que je désirais, de l'action, des retournements de situation, l'arrivée des dieux rouges en actions, les sacrifices et la révolte.

Pour ce qui est du contenu et de la plume de l'autrice, je n'ai clairement pas accroché, trop prévisibles, des scènes incompréhensibles, voire même hilarantes, car tirer par les cheveux. Des dieux rouges fort présents pendant la durée du roman, et des dieux de lumières inexistantes... Comment dire, j'ai trouvé cela assez facile. Ce manque cruel d'espoir, de voir le mal prendre le pouvoir et intervenir dans la bataille. Et voire les rilporiens et loups continués à prêter allégeance à des dieux qui ont clairement rien à faire d'eux. C'était assez difficile de poursuivre ma lecture tant les scènes s’enchaînait  avec facilité et prévisibilité. Un personnage dans une mouise gigantesque qui survie par miracle et qui tombe sur Le soldat loyaux qui permettra de prévenir les clamps du bien de la menace imminente. Un personnage qui apparaît, connaît bon nombre de détails sur la guerre à venir et qui décide de se taire, ce qui donne lieu à la mort de bon nombre de personne et qui comme par magie se fait accepter trois jours après par ces mêmes personnes qui auront perdu hommes, femmes et enfants... Trop de scènes sans logique.

Vous l'aurez compris, je n'ai pas apprécié la lecture de Godblind ainsi que la plume de l'autrice. Un roman prévisible, doter d'un trop grand nombre de personnages et qui manque cruellement de profondeur pour ces dernier.