samedi 21 octobre 2017

Dark Net

Auteur : Benjamin Percy
Éditeur : Super 8 Editions
Parution FR : 07/09/2017
ISBN : 2370560967 
Pages : 400

Fermez toutes vos fenêtres !
Le Dark Net, vous connaissez ? Sous les fondations du réseau, un second Internet prospère : un eldorado sulfureux où rien n'est impossible et où on trouve de tout - drogues, armes à feu, instructions terroristes, etc.
Mais aujourd'hui, les forces obscures s'assemblent dans ces profondeurs. Des démons qui menacent d'envahir notre mon physique en "hackant" les esprit des utilisateurs pour les transformer en tueurs psychotiques.
Pour les arrêter, quatre personnages que rien ne destinait à se rencontrer : Hannah, une jeune aveugle de 12 ans ayant récemment recouvré la vue (mais pas seulement) grâce à une prothèse futuriste ; Mike Juniper, un ancien évangéliste qui combat ses propres démons et veille, dans le sous-sol de son refuge pour sans-abri, sur un impressionnant arsenal d'armes à feu ; Derek, un hacker aux allures d'Anonymous qui entend faire régner la justice au sein du réseau ; et Lela, une journaliste technophobe persuadée d'être tombée sur une histoire que personne ne veut entendre.

Bientôt, les portes de l'enfer vont s'ouvrir. Sont-ils prêts ?

Mon avis :

Nouveauté de la rentrée littéraire 2017, Dark net a été un ovni parmi ma sélection de roman à lire, consacrer à cette rentrée. Un résumé alternant, entre le fantastique et le thriller, des protagonistes assez hétéroclites et une promesse de démons arrivés sur terre pour posséder des hommes  via la technologie. J'avais des attentes assez précises à la lecture de ce résumé sur ce que je pensais lire et à vrai dire cela a été une surprise, mais qui n'était pas forcément positive.

Tout commence avec Hannah, jeune collégienne de douze ans, atteinte d'une rétinite pigmentaire, c'est aveugle qu'elle décide de tester l'oculus nouvelle prothèse visuelle, lui permettant de recouvrer la vue. Tout fonctionne, et là le changement s'opère avec le chapitre suivant, nous découvrons Lela, tante d'Hannah, technophobe et journaliste incompatible mais vrai, elle se retrouve sur une enquête dangereuse et destructrice. Nous découvrons ensuite rapidement un  hacker et ensuite un homme tenant un refuge pour sans-abri, tout s'enchaîne rapidement entre les différents protagonistes dès les premiers chapitres sans réelles connexions, ni intrigue principale.

C'est en eaux troubles que l'on navigue de chapitres en chapitres, un contexte fantastique, de démons et de molosses envoyé par satan bien vite mis en avant, amener de façon brusque et peu convainquant. Des moments alternant thriller haletant et scènes d’occultisme et de religion quelques peut ennuyeuse, m'auront perdus dans le style de l'auteur, des phrases courtes mais incisifs, peut de dialogues mais beaucoup de description, un style particulier que je n'ai encore jamais vue auparavant. C'est assez paradoxale car j'ai aimé lire cette oeuvre, mais le style et les choix faits par l'auteur ne m'on dans l'ensemble pas convaincus. Il décide de nous faire découvrir certain personnages, vite oubliée pendant une centaine de pages, pour les voir apparaître comme par magie en plein milieu de l'intrigue. Cela m'a donné l'impression d'une intrigue confuse, relatant différents fait que l'auteur veut relier vers le milieu du roman pour nous amener vers une fin haletante et réellement réussis. 

Il est tout de même dommage d'avoir beaucoup de difficulté à lire une première partie de roman et d'avoir une seconde partie intelligente et intéressante qui donne une sensation en demi-teinte. Car dans ce roman, outre le fait qu'il y a un mauvais dosage entre thriller et fantastique, il y a aussi les personnages soit géniaux soit tout le contraire. J'ai trouvé un manque d'intérêt pour le personnage de Lela, malgré l'intelligence de l'avoir fait Technopobe, ce qui donne lieu à de vraies scènes cocasses intéressantes, je l'es trouver antipathique et froide. À la limite de la caricature. Par contre, Hannah est un personnage intrigant, son don et son caractère lui donnent beaucoup de profondeur, malgré un manque de crédibilité pour certaines scènes et pour l'aspect mental, c'est choix et c'est penser m'aura fait penser à une adolescente de dix-huit ans plutôt qu'une jeune fille de douze ans.

Mais il faut l'avouer malgré tout les défauts citer plus haut, il y a de vrais points positifs. Une intrigue en lien avec le dark net innovante et surprenante. Un choix de fantastique relié à ce sombre côté de l'Internet qui donne lieu à des scènes horrifiques et sanglantes. Une dose d'horreur maîtrisée que j'ai adoré découvrir vers la fin de l'oeuvre. Des scènes apocalyptiques décrites de façon  immersive. Une fin haletante qui nous plonge dans le monde du dark net. J'ai eu quelques difficultés à lire les deux cents premières pages, mais les deux cents dernières ont été lues à une vitesse folle. Les pages tournaient toutes seules et c'est d'une traite que la deuxième moitié du roman a été terminée.

Une lecture en demi-teinte. Un style particulier que je n'ai pas apprécié outre mesure, mais une atmosphère parfaite et immersives qui donnent lieu à de réelles sueurs froides. Idéal pour la période de halloween.

Je tiens à remercier La plate-forme Netgalley ainsi que la maison d'édition super-8 pour leur confiance.