vendredi 22 septembre 2017

Le complot du trident

Auteur : Tristan Koëgel
Éditeur : Didier Jeunesse
Parution FR : 11/10/2017
ISBN : 2278089870
Pages : 192

Dans le port d’Ostie, le trafic maritime est bloqué par un navire inconnu.
Publius et son neveu Lucius enquêtent. Ils ne vont découvrir à son bord que des cadavres, morts de la peste. À leur cou, un pendentif en forme de trident. Rome est menacée et la peste n’est que le premier fléau infligé à la ville et à ses habitants. 

Une enquête haletante débute pour le duo…

Mon avis :

Un roman jeunesse fondée sur une histoire de complot, une enquête et le tout durant la période des Romains, je ne pouvais que lire cette oeuvre de l'auteur français Tristan Koëgel.

Nous sommes ici avec une enquête sur un port bloqué par un navire, le peuple ayant pris peur, les chargements et les transactions restent bloqué. Publius et Lucius son neveu sont envoyés sur les lieux pour découvrir la cause de ce chamboulement. C'est sur un navire contenant des hommes morts de la peste que nos deux enquêteurs vont tomber. Chose étrange, ils portent presque tous un trident autour du cou. Par la suite, la peste commencera à se propager à Rome, et des mystérieux dessins de trident apparaîtront dans les rues. Un complot pour tuer l'empereur est en marche.

Un roman pour collégien qui plaira à coup sûr. Une intrigue rudement menée qui s'avère être passionnante du début à la fin. Nous découvrons la ville de Rome à feu et à sang dans une propagation de peste et de tueur aux tridents. Un empereur affaiblit et ayant peur des présages de Neptune et des dieux, une esclave avec beaucoup de caractère, deux enquêteurs attachants et des méchants détestables au possible, un mélange parfait pour passer un agréable moment de lecture.

Malgré une fin attendue et, finalement, peut surprenante pour m'à part, c'est tout de même conquise par la plume de l'auteur que je suis ressorti de cette lecture, je tiens donc à remercier la maison d'édition Didier Jeunesse et la plate-forme Netgalley pour l'envoi de ce service presse.