lundi 25 septembre 2017

Hibakusha

Auteur : Olivier Cinna
Thilde Barboni
Éditeur : Dupuis
Parution FR : 05/05/2017
ISBN : 2800170735  
Pages : 64


Ludwig Mueller est traducteur-interprète pour le parti hitlérien. Envoyé à Hiroshima afin de travailler sur des documents confidentiels, il ne parvient pas à échapper à ses tourments d'homme, de père désabusé et de mari volage, qui se gravent dans sa chair et lui causent d'intenses douleurs. C'est alors que sa rencontre avec une belle Japonaise va bouleverser toutes ses convictions, jusqu'au plus profond de son âme.

Mon avis :


Hibakusha, quel mot tendre et doux à prononcer, et pourtant qui signifie tant d'horreurs. Mot japonais désignant les survivants des bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki.

C'est l'histoire d'une rencontre, entre un traducteur hitlérien et une belle japonaise, pendant la période de la seconde guerre mondiale. Un amour simple, des moments de vie. Une rencontre qui va bouleverser leur vie. Adaptation  de la nouvelle de Thilde Barboni "Hiroshima, fin de transmission", Olivier Cinna, nous livre une oeuvre douce et poétique à travers des planches sublimes qui auront su m'émouvoir et me toucher à un point inimaginable. Le travail des couleurs est remarquable, cela commence par des tons froids et sombres ponctués de rouge par le biais de ce drapeau hitlérien, des notes de couleurs qui nous plongent dans ce monde en guerre, et qui par la suite vont s'adoucir par le biais d'une rencontre. Celle d'une jeune Japonaise, qui redonnera goût à la vie à Ludwig, malheureux dans un mariage stérile. À chaque page, le récit prend de plus en plus de forces et c'est pour nous amener vers cette fin qui coupe le souffle. Une fin dure et violente comme cette guerre qui aura brisé tant de vie innocente.

Olivier Cinna nous livre un album qui rend hommage aux milliers de morts de la bombe atomique. Un moment d'histoire, un mot mit en lumière par des dessins délicats et percutants.