mardi 18 avril 2017

Sim Survivor

Auteur Loïc Le Borgne
Éditeur : Scrineo
Parution : 20 Octobre 2016
ISBN : 2367404364
Pages : 352

Sandro, 18 ans, est un fils de bonne famille, qui s’ennuie dans son monde luxueux et douillet au point de rechercher par tous les moyens à « planer ». Il est contacté par Ambra, une adolescente de 17 ans au caractère bien trempé, qui lui propose de vivre une expérience inédite et puissante. A ses côtés, Sandro se retrouve embarqué dans un stupéfiant jeu en théorie virtuel, Sim Survivor, dont chaque saison est suivie par des millions de fidèles connectés.

Sandro comprend vite que ce monde, violent et cruel, n’est peut-être pas une simple simulation. Et si, comme le pense Ambra, tout était réel ? S’il ne s’agissait pas d’un jeu mais d’une véritable et impitoyable épreuve de survie ?

Tout en jouant sa peau, Sandro doit percer bien des mystères, jusqu’à réaliser que l’avenir du jeu mais aussi de son pays est entre ses mains.

Mon avis :

Loïc Le Borgne nous livre ici une dystopie intéressante au premier abord qui se termine de mon coté avec un mauvais goût amer de déjà vu. 

Nous suivons donc Sandro, jeune riche vivant dans le luxe et l'outrance. Antipathique à souhait, son unique but dans la vie planer et humilier les gens plus bas que terre. Malheureusement pour lui son addiction va le conduire à entrer dans le Sim Survivor. Jeux ressemblant fortement à "Hunger Games", où plusieurs couples composer d'une fille et d'un garçon doivent se battre pour survivre aux nombreuses créatures peuplant diverses îles. Pour la première fois un fils à Papa est emmené dans ce jeu et cela va bouleverser les codes. Sandro va devoir apprendre à se battre auprès d'Ambra, jeune demoiselle faisant partie de la résistance. Nous suivons donc son combat pour survivre parmi des créatures tous plus maléfiques, vampires, sorciers, dragons, chupacabras et tant d'autres... 

L'histoire des différentes îles est intéressante et nous livre son lot d'action et de rebondissement. Certaines créatures sont originales et apportent des touches d’adrénaline qui nous oblige à tourner les pages à la vitesse grand V. Cette fluidité dans les chapitres est l'un des points forts de ce roman. On ne voit pas les pages se tourner. Mais malgré tout je suis ressorti peiner de cette lecture. Je n'ai pas détesté mais n'est pas non plus apprécier l'ensemble de l'oeuvre de monsieur Le Borgne. Comme vous avez dû le voir plus haut les ressemblances à Hunger Games sont présentes... trop présentes. J'ai eu la désagréable impression de lire un tome bis à l'embrassement de Suzanne Collins avec de "nouveaux" personnages. En réalité j'ai eu l'impression de retrouver certains concurrents de Katniss. Sandro est quant à lui un autre point négatif. Je n'ai réussi à m'attacher à lui que vers les vingt dernières pages du roman. Malgré tout l'évolution de ce personnage est bien mené et les galeries de personnes qui l'entourent recèlent de petites pépites, comme Chronos que j'ai littéralement adoré, ainsi que Ambra qui est une jeune femme forte en caractère que j'ai adoré suivi au fil des pages. 

Sans être original cette dystopie est agréable à lire et à commencer à me surprendre vers la toute fin du roman. Je ne serais à quoi m'attendre pour la suite, mais je pense que je me laisserais aller à suivre de nouveau les aventures de Sandro. Pour réellement apprécier ce roman à sa juste valeur il faut simplement faire abstraction des nombreuses similitudes et entrer dans cet univers avec un regard différent. Finalement je garde un souvenir non désagréable de l'ensemble de l'oeuvre.