mercredi 4 janvier 2017

Un hiver de glace


Auteur : Daniel Woodrell
Éditeur : Rivages/Noir
 Parution : Février 2011
ISBN : 2743621672 
Pages : 224 


Jessup Dolly, fabriquant et trafiguant de poudre blanche, est parti au volant de sa Capri bleue, abandonnant à leur sort ses trois enfants et une épouse qui n'a plus toute sa tête. Il a promis de revenir avec un sac bourré de billets. Mais on ne l'a pas revu et, dans la maison glaciale, les placards sont vides. Ree, la fille aînée, apprend que son père avait bénéficié d'une mise en liberté conditionnelle moyennant une hypothèque sur sa maison et son terrain. Le jour du jugement approche : si Jessup ne se présente pas au tribunal, les Dolly seront sans toit au coeur de l'hiver. Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route, affronte le froid et les dangers, à la recherche de son père...

Mon avis :

Un hiver de glace, un titre prédestiner à faire partie de ma liste de lecture pour le challenge Cold Winter Challenge. Et quel froid ! L'histoire est glaciale du début à la fin, d'une froideur glauque dérangeante et oppressantes.

Le roman se déroule dans le Nord des États-Unis, dans un lieu hostile, froid, dans les montagnes d'Ozark. Ree jeune femme de 17 ans doit survivre et faire vivre ses deux jeunes frères dans ce monde hostile. Abandonner par un père ayant fait de la prison et une mère shooter et mentalement inexistante, vient le jour ou le shérif vient la prévenir que son père à hypothéquer leurs terrains ainsi que la maison, Ree doit se battre pour retrouver ce père absent et le ramener au shérif avant d'être mise à la porte et devoir combattre cet hiver de glace.

Je n'ai malheureusement pas été transporter dans l'univers de l'auteur. Des chapitres par moments bien longs, à d'autres moments bien trop courts, de trop nombreux personnages font que l'on se perd rapidement. La recherche est bien longue et le peu de moments forts font que l'on décroche rapidement. Pour ce qui est du paysage l'auteur est tout de même friand des détails et nous transporte très facilement dans ce monde glacial d'un coin reculer de ce pays. Les délinquances, les truands, violeurs et autres mauvaises personnes sont tous bien présentes et donnent une ambiance sale et dérangeante au roman. Ce n'est donc pas une bonne lecture plaisante. Ce genre de polar n'est réellement pas fait pour moi et je pense laisser ce genre de coter un bon moment. Malgré tout je pense tout de même lire la bande dessinée et voir le film qui en est tiré histoire de clore cette histoire et peut-être changer d'avis sur ce roman.