lundi 14 novembre 2016

Le remède mortel

Auteur : James Dashner
Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution FR : 7 juin 2014
ISBN : 978-0385738774
Pages : 383

Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l'épreuve touche à sa fin. Ne reste qu'un dernier test... Terrifiant. Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l'organisation. Il a triomphé du Labyrinthe. Il a survécu à la Terre Brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

Mon avis :

C'est toujours avec un petit pincement au cœur que je termine une saga. Mais pour ce dernier livre cela a été différents. J'avais terriblement hâte de découvrir la toute fin et je voulais absolument voir comment cette histoire pouvait se terminer. Et je dois avouer avoir été déçus que ce soit par le dénouement ou par les réponses données. 

J'avais eu un véritable coup de cœur en ce début d'année pour le labyrinthe. En ce qui concerne la terre brûlée, j'étais perplexe à la fin de ma lecture avec une pointe de déception. Pour ce troisième tome je me suis retrouvé dans le même cas de figure que pour le second tome de cette saga. Et pourtant je les lu en très peu de temps tellement j'avais hâte de connaitre le grand final. 

Pour en venir à l'intrigue qu'est la braise, on apprend que l'un des protagonistes principaux en est atteint et c'est avec déchirement que l'on voit cette personne devenir fou et se décharner. L'action y est tout de même bien plus présente que dans le deuxième tome et c'est bien ce qui le différencie du second et qui donne un suspense soutenu durant toute la lecture. 

Certains choix font qu'un nouveau souffle est donné à l'histoire, que ce soit par la mort de certains personnages ou l'arrivée du bras droit et surtout d'un personnage "clé" que l'on pensait mort. Pour les personnages Thomas reste toujours fidèle à lui-même, Minho et Newt de même "ou pas" et l'avancer dans la psychologie de leurs personnages m'a choqué et fait verser quelques larmes (voir un torrent). Pour les personnages secondaires ils ne sont pas en reste comme l'homme rat qu'on aime toujours autant détester ainsi que Teresa qui est pour moi LE personnage insupportable au plus au point tout livre confondus.

Le final quant à lui arrive comme un cheveu sur la soupe. Vite fait, mal fait. Les questions trouvent des réponses mais pas assez a mon gout, "The Wicked is good" peut être interprété de deux façons. Je dirais que c'est en demi-teinte et qu'il n'est ni bon ni mauvais. C'est une fin décevante, certes un happy end mais qui nous laisse tout de même sur notre fin. Une dystopie intéressante mais qui je trouve s’essouffle à partir du deuxième tome et qui ne trouvera pas un rythme convaincant pour réellement devenir une grande saga.