vendredi 2 septembre 2016

La fille du train


Auteur : Paula Hawkins 
Éditeur : Sonatine Editions 
Parution FR : 7 Mai 2015
ISBN : 2355843139
Pages : 378

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu'elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu'elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l'être par le passé avec son mari, avant qu'il ne la trompe, avant qu'il ne la quitte. 
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c'est avec stupeur qu'elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu...

Mon avis :

Décrit par bon nombre d'instagrameuses et blogs littéraires comme le meilleur thriller psychologique de l'année 2015, mes attentes concernant The girl on the train étaient assez élevées. 
L'histoire est découpé en plusieurs parties représentant le point de vue des trois personnages principaux féminin, Rachel, Megan et Anna, toutes trois ayant des caractères et vit complètement opposées. Au centre de ce roman, on y découvre Rachel, alcoolique, quelques peut dépressifs qui peine à se remettre de son divorce avec Tom. Megan ou Jess dans l'imaginaire de Rachel qui quant à elle rencontre des difficultés dans son couple. Et Anna la nouvelle femme de Tom. C'est trois femmes n'ont rien en commun mais au fil de la lecture nous pouvons nous rendre compte que leurs destins sont liés. L'intrigue de départ est la liaison de "Jess" avec un autre homme que "Jason", Rachel va donc commencer à faire son enquête et se mêler peut a peut à leur vie pour redonner un sens à la sienne.Elle va donc découvrir que cette dernière a été portées disparues. Au fil des chapitres nous allons découvrir la vie de c'est trois femmes et l'enquête autour de la disparition de Megan et je dois avouer avoir beaucoup aimer cette façon de faire. 
Les premières pages m'ont un peu déstabiliser, c'était la première fois que je lisais un roman avec un personnage principal aussi mal dans sa peau et si fragile. L'alcoolisme, les pertes de mémoire, la dépression tout cela m'a rendu la lecture au début difficile, j'avais envie de lui donner des claques pour la faire réagir. Par la suite j'ai pris sur moi et c'est aussi ça qui fait le roman. C'est bien la perte de mémoire de Rachel qui est la clé du mystère de ce roman et il est vrai que plus les pages avancent et plus on désire que Rachel se souviennent, qu'elle reprenne en main sa vie. L'auteur fait un parallèle entre l'alcoolisme/ pertes de mémoire et la résolution de l'enquête, ce qui est et de loin le points fort de l'histoire. 
Néanmoins, mon avis n'est pas entièrement  positif, j'ai trouvé à ce livre beaucoup trop de longueurs, l'histoire est bien trop longue à se mettre en place et c'est réellement qu'au bout de 80/90 pages que l’histoire commence vraiment. Mais ce qui m'a le plus déçu, c'est de découvrir le dénouement de l'histoire 100 pages avant la fin, j'espérais beaucoup me tromper mais cela n'a pas été le cas malheureusement pour moi.  
En bref, une intrigue qui tient en haleine des personnages plus ou moins attachants au fil de la lecture et une fin décevante. Mais ce livre reste tout de même un petit coup de coeur car il m'a permis de me réconcilier avec les thrillers.