samedi 14 juillet 2018

Les animaux fantastique : Vie & habitat

Auteur : J.K Rowling
Éditeur : Gallimard Jeunesse
ISBN : 2070549283 
Parution FR : 11/05/2017
Page : 144
Amazon : 

Il est rare qu'une maison de sorciers ne compte pas dans sa bibliothèque un exemplaire des Animaux fantastiques.
Désormais, et pour une période limitée dans le temps, les Moldus vont avoir à leur tour la possibilité d'apprendre où vit le Quintaped, ce que mange le Puffskein et pourquoi il vaut mieux ne pas laisser dans le jardin une soucoupe de lait destinée à un Knarl...

Mon avis :

Deuxième livre de la bibliothèque de Poudlard que je sors de ma PAL et une nouvelle fois je me suis retrouvé embarqué dans l'univers foisonnant de J.K Rowling.

Cette fois-ci avec Vie et Habitat des animaux fantastique, nous, nous retrouvons avec un manuel scolaire de Poudlard. Un guide pour comprendre les animaux étranges et cacher aux yeux des moldus. Que ce soit du petit animal tout mignon et attendrissant comme le niffleur ou le Porlock aux animaux bien plus dangereux comme le Lethifold et le Manticore, nous découvrons leurs lieux d'habitation et leurs façons de vivre.

Dotée d'une grande dose d'humour et de nombreux clins d'œil aux folklores de certains pays, on découvre par exemple le Yéti ainsi que le monstre du Loch Ness et je dois dire que le tout rend ce manuel très attractif et intéressant.

Qui plus est les droits d'auteur vont en intégralité aux associations Comic Relief et Lumos. Alors aucune hésitation à avoir. Parfait pour tout grand fan de l'univers de H-P.

dimanche 1 juillet 2018

Le souffle de Midas #PLIB2018

Auteur : Alison Germain
Éditeur : Chat Noir (Féline)
#ISBN:9782375680537
Parution FR : 31/10/2017
Page : 272
Amazon :
Chroniques homérides : Tome 1 : le souffle de Midas

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.
Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.
Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

Mon avis :

Le souffle de Midas est le roman qui me tentait le plus parmi les sept finalistes du prix littéraire de l'imaginaire dont je fais partie en tant que Jury. C'est donc vers cette intrigue de Dieu et de déesse que je me suis tourné il y a quelques semaines pour débuter ma lecture des sept finalistes. J'ai voulu me donner du temps pour appréhender la lecture, ne pas donner mon avis à chaud qui je pense aurais été bien plus négatif. Car oui, je me suis retrouvé déçu et "trahi" par l'ensemble des chroniques élogieuses et le résumé qui promet moult aventure. Mais malgré cette déception, j'en garde avec le temps un bon souvenir.

Nous commençons la lecture avec la découverte d'une fille d'Homère vivant ses derniers moment, son pouvoir est en danger. Elle décide donc de le donner à une jeune femme Louise vivant en Angleterre. La passation du pouvoir faite, d'étrange situation arrive à cette jeune femme. De la poudre d'or parsème ses vêtements, elle se retrouve avec des baskets en or et un homme à ses trousses. Le début des problèmes commence.

Bien que la base de départ de l'intrigue soit alléchante et donne terriblement envie de lire ce roman, je me suis retrouvé surprise par l'intrigue en elle-même que j'ai trouvée très lente à se mettre en place. Un style aussi très particulier qui m'a surprise à plusieurs moments. On se retrouve avec un mélange soutenu et oral qui ne fait clairement pas bon ménage. Les grossièretés et le style adolescent côtoient des mots de langage soutenus qui détonnent durant la lecture. Et cela provenant de Louise, personnage principal, car nous, nous retrouvons ici avec un roman écrit à la première personne. (Style récurrent dans le genre Young Adult). Je n'ai donc pas réussi à apprécier le style de l'autrice malgré une fluidité dans la lecture. Et même avec cette fluidité et une vitesse de lecture assez rapide, je me suis vite retrouvé à m'ennuyer. J'en attendais peut-être beaucoup trop car l'ambiance et l'action qui aurait dû découler de cet acte de passation des pouvoirs n'arrivent que vers les derniers chapitres. Et ce genre de structure avec de l'action au bout de deux cents pages me perd très facilement. J'avoue que si je n'étais pas dans l'optique de terminer ma lecture quand j'en commence une, qui plus est l'un des finalistes du prix de l'imaginaire, j'aurais abandonné ce roman.

Malgré les nombreux points négatifs, j'y ai trouvé plusieurs positifs avec le recul. Tout d'abord l'autrice nous fait part d'une histoire originale et dans l'ensemble surprenant, nous donnant un mélange de surnaturels et de réel bien plus homogène que bon nombre de romans dans ce genre. On se retrouve aussi avec une palette de personnages surprenants. On rencontre tout de même de gros clichés comme la meilleure amie loufoque qui accepte tous les changements à une vitesse folle, l'homme ténébreux que je pensais très vieux au premier abord, mais qui finalement est un vrai apollon avec le corps de Dieu grec qu'il faut pour, par la suite donner lieu à des scènes de romances. Malgré cela j'ai adoré l'arrivée de nouvelles têtes féminine vers la moitié de l'intrigue et cela m'a remise dans le bain pour apprécier la suite de ma lecture. On découvre aussi bon nombre de clin d’oeil et références à des univers connues de ma génération,  Harry Potter pour n'en citer qu'un parmi tant d'autres. C'est un parti pris que j'ai trouvé réussi pour créer une proximité avec le lecteur.  Et bien que superficiel, un autre point positif est la couverture que je trouve sublime et travailler. Pour ce qui est du final on se retrouve avec un beau cliffhanger comme tout auteur adore nous faire quand il s'agit de saga. Et je suis surprise de constater que cela fonctionne sur moi, car malgré ma déception, je me retrouve avec l'envie de connaître la suite. Ce qui s'avère être le principal finalement.

Je pense que mon avis reste tout de même très négatif malgré le temps de repos que je me suis imposé pour l'écrire. Mais je reste très admiratif du travail d'Alison Germain et espère de tout cœur que son style évolue avec le temps pour donner lieu à une agréable lecture pour les prochains tomes.

Tant de raisons de s'aimer

Auteur : Collectif
Éditeur : Harlequin
ISBN : 978-2280390835
Parution FR : 06/06/2018
Page : 508
Amazon :

Pourquoi résister à l’amour quand il s’impose comme une évidence ?
Parce que c’est lui.
Parce que c’est elle.
Parce que c’est nous.
Trois raisons de s’aimer, à multiplier par l’infini des rencontres et des affinités, des coups de cœur et des coups de foudre.
Sept histoires où l’amour est roi et fait sa loi, sans tenir compte des obstacles et des « oui, mais ». 
Quatorze personnages qui voient leur vie bouleversée par une rencontre qu’ils n’attendaient pas ou n’espéraient plus.
Et, toujours, le bonheur sur le chemin.

Mon avis :

Je tiens à remercier Netgalley et la maison d'édition Harlequin pour la lecture des 7 nouvelles composant ce recueil.

La romance étant un genre que j'affectionne depuis la découverte de Follow Me, j'avais hâte de découvrir diverses plumes par le biais de ce recueil. Ce format de roman est parfait pour ce faire une idée du style de plusieurs auteurs et par la suite décider ou non de ce lancer dans les romans. Et qu'elle surprise j'ai, pour la plupart été conquise par leurs styles et l'humour ainsi que la tendresse dégagée par les histoires contées dans ce recueil.

Quelque belles plumes sont sorties du lot, telles que N.C Bastian avec la nouvelle Avec toi ailleurs c'est ici que j'ai trouvé d'une tendresse sans nom, une vraie guimauve rose très tendre et sucré. Il y a aussi eu Tombée pour toi d'Emily Blaine qui était à la fois drôle et émouvante. Et mon dernier coup de cœur à été pour Toi + Moi le compte est bon qui était une nouvelle très frais et dotée de beaucoup d'humour.

Bien évidemment certain style m'on laissé assez dubitatif et sur ma fin, Lucie Castel avec souviens-toi de cette nuit, ne m'a pas enthousiasmé ni captivé par sa nouvelle qui pourtant reste très touchante et émouvante. Un homme comme lui  de Charlotte Orcival qui ne m'a pas marqué plus que cela, bien que le thème reste assez difficile et forcément touchant.

Dans l'ensemble j'ai beaucoup apprécié l'ensemble de ma lecture. Certaines autrices auront réussi à me captiver au point ou leurs autres titres sont déjà dans ma wish-List. Comme souvent avec ce genre qui regroupe un collectif d'auteurs, on ne peut qu'être surpris par des nouvelles plumes, savourer celle que l'on connaît et aime déjà et se faire une idée pour part la suite acheter leurs romans  ou non. A découvrir pour tout grand fan de Romance.

vendredi 29 juin 2018

Phobia

Auteur : Collectif
Éditeur : J'ai Lu
ISBN : 2290155039 
Parution FR : 14/03/2018
Page : 318
Amazon :

Dans ce recueil de nouvelles inédites, nos phobies sont disséquées - peur du noir, de la mort, des araignées et même des cons... - et nous lecteurs, sommes malmenés, certes, mais pour la bonne cause !

Mon avis :

Dans le même style que 13 à Table, un nouveau recueil de nouvelles a été publié en France en ce début d'année. Cette fois-ci les bénéfices reviendront à l'association ELA dont zinedine zidane est le Parrain. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cet ouvrage. Qui plus est composé uniquement d'auteur Polar/Policier voire même horreur pour certaine.

C'est la première fois que je me retrouve conquise par l'ensemble des nouvelles d'un recueil, c'est si rare que cela m'arrive, et je me suis retrouvé surprise à apprécier l'ensemble de mes lectures. Chaque style est différent, certaines histoires sont horribles à lire, d'autres intrigantes et mystérieuses. On se retrouve résigné à mourir avec les personnages, en attente d'une mort certaine, l'espoir de survivre pour d'autres. Le titre est parfait sur le rendu final de l'oeuvre. La phobie est bel et bien présente, du début à la fin. L'ambiance y est glauque, dérangeant et horrible. Et malgré la dureté des mots de certains auteurs, le livre se lie à une vitesse folle. J'ai passé un agréable moment en compagnie de policier, de randonneurs, folle, homme célèbre et personne à la double personnalité.

Le plaisir de lecture est bien présent et pour cinq euros, tous lecteurs fan de ce genre particulier seront forcément conquis. En plus d'être pour une bonne cause, cela m'a permis de découvrir bon nombre d'auteurs, et c'est que du positif.

mardi 26 juin 2018

Sorcières & chasseurs, tome 2 : Harmonie

Auteur : Charlotte Munich
Éditeur : AMAZON PUBLISHING
ISBN : 1503953947 
Parution FR : 24/04/2018
Page : 485
Amazon :

Après avoir échappé de justesse aux chasseurs, Leila tente de reconstruire sa vie partie en fumée. Elle doit plus que jamais rester discrète, car chasseurs et sorcières ont entamé d’improbables négociations de paix pour éradiquer la magie noire. Envoyée en Bretagne en mission diplomatique auprès de Cassandra, la mère de la petite Dita, elle découvre que Dita a joué avec le feu. Prête à tout pour rompre sa solitude, la fillette s’est servie de pouvoirs peu recommandables. Mais chaque sort a un prix dont il faut, tôt ou tard, s’acquitter.
Alors que le village est troublé par de violentes manifestations magiques, Leila se doit d’intervenir pour empêcher une chasse aux sorcières. Ses efforts l’amènent sur la piste d’un puissant grimoire de magie blanche, Harmonie, qui porte bien mal son nom. Privée du soutien de son chevalier blanc Arthur, elle doit s’allier avec son ennemi mortel, Satie, l’ancien patron des chasseurs.
De Paris à la Bretagne, entre envoûtements, faux-semblants et quête identitaire, Harmonie explore les complexités d’une magie ni tout à fait noire, ni tout à fait blanche.

Mon avis :

Je tiens à remercier Amazon Publishing et NetgalleyFrance pour avoir eu la chance de poursuivre la lecture de cette saga Fantastique. 

En règle générale de mon côté, il s'agit toujours du premier tome et rarement les suivants qui s'avèrent être mon préféré, et qu'elle surprise que d'avoir été aussi captiver et subjuguer part ce tome-ci. Harmonie s'avère être une lecture addictive, l'univers est toujours aussi riche et le fait de quitter Paris pour la Bretagne m'a permis d'apprécier davantage le récit.

On suit toujours Leila avec un petit bon dans le temps de plus de six mois. Les choses ont eu le temps de changer depuis l'alliance entre Chasseurs et Sorcières, pour le bien de tous ou pas. La magie noire est proscrite, le conseil décide de purifier les sorcières. Jusque-là Leila arrive à être discrète et à trouver une méthode pour ne plus utiliser sa magie. La grouille est contrôlable. Seul tâche au tableau Satie qui est toujours lié à elle. Pour une mission diplomatique Leila va être amené à quitter Paris pour un petit village des côtes d'Armor. De nouveaux rebondissements et un nouveau grimoire vont entrer dans sa vie pour le meilleur comme le pire.

Le style d'écriture s'étoffe dans ce second tome, Charlotte Munich arrive à surprendre le lecteur et faire en sorte que nombre des personnages du premier tome interagissent sans toutefois être complètement pareils que ce soit du caractère comme du comportement. Elle arrive aussi à jouer sur les clichés sans tomber dans l'excès, quelques doses de bons sentiments, une bonne dose de magie et un tsunami d'ennuis. Un mélange étonnant qui permet une lecture fluide et légère. Je n'ai pas vu passer les presque cinq cents pages. Et c'est tout simplement une bien meilleure lecture que pour le premier tome. L'ambiance de la Bretagne joue pour beaucoup dans le plaisir de lecture.

Malgré tout j'y es trouvé quelques défauts, une fin qui à mon goût est trop rapide, expéditifs. J'aurais aimé savoir ce qu'il advenait de certains personnages, bons comme méchant. Des conséquences sur la population locales et sur la vie de cette petite ville tranquille. De même pour les conséquences des choix fait part l'alliance Sorcières Chasseurs sur Paris, on à un avant-goût de potentielles emmerdes pour le troisième tome, et bon nombre de questions restent en suspens.

Sorcières et Chasseurs est donc après lecture de ce second tome une saga que je recommande avec grand plaisir. Le style reste fluide et simple pour du Fantastique et avec tout de même un univers de qualité et dense.

lundi 25 juin 2018

Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m'égarer

Auteur : Karim Berrouka
Éditeur : Actu SF
ISBN : 2366294298 
Parution FR : 04/04/2017
Page : 51
Amazon :
Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m’égarer

Marc-Aurèle Abdaloff et Premier de la Classe sont sur une nouvelle affaire : envoyés dans les monts d'Arrée, ils doivent enquêter sur de curieux meurtres perpétrés à l'épée par un homme accompagné d'une armée d'écureuils sanguinaires."Pourquoi dans les grands bois, aimé-je à m'égarer" se déroule dans l'univers de Fées, weed & guillotines de Karim Berrouka.

Mon avis :

Après avoir été surprise par Fées, Weed et Guillotines de Karim Berrouka, j'ai voulu découvrir la courte nouvelle en rapport avec ce roman. 

Alors oui, j'y ai retrouvé le style spécial et déjanté de l'auteur, oui j'ai de nouveau été plonger dans ce monde de magie et le fait que l'intrigue se passe en Bretagne à jouer dans la balance pour choisir entre la petite déception et une lecture passable sans réel coup de cœur. Je n'ai pas retrouvé le petit quelque chose qui m'avait accroché avec le roman principal. Car outre le fait qu'il manque un personnage principal, j'ai aussi trouvé l'intrigue très bateau, certes What the fuck comme le fait si bien Karim Berrouka mais pas aussi surprenante et aussi intéressante que l'histoire de base. 

Bien évidemment je conseille cette lecture après celle du roman Fées, Weed et guillotines, cela permet de comprendre certaines réactions et certains aspects de la magie par rapport à des personnages précis. Il y a aussi le fait que cette nouvelle et quelques peut en dessous du roman initial.  Karim Berrouka reste tout de même un auteur à découvrir de toute urgence.

dimanche 24 juin 2018

Our Summer Holiday

Auteur : Kaori Ozaki
Éditeur : Delcourt
ISBN : 2756095737 
Parution FR : 07/06/2017
Page : 215
Amazon : 

Natsuru, 11 ans, est la star de son collège et jeune espoir du football. Il se retrouve mis à l’écart le jour où il refuse les chocolats que lui offre la plus jolie fille de l’école. Seul, il fait la connaissance de Rio, une fille de sa classe qui est rejetée par ses camarades à cause de sa très grande taille. Ils vont petit à petit se rapprocher et Rio va alors lui avouer son lourd secret.

Mon avis :

Lecture conseiller par Mangastra c'est avec plaisir que j'ai découvert ce titre, Our summer Holiday. Doté d'une sublime couverture et d'un résumé prometteur, j'attendais beaucoup de ce manga.

Et quelle merveilleuse et dure lecture. À la fois tendre, émouvant et cruel, ce manga nous permet de passer par différents sentiments. On rencontre Natsuru, jeune garçon fan de foot et prometteur dans son domaine ainsi que Rio jeune fille solitaire et triste qui essaie d'être discrète malgré sa grande taille, elle doit à tout prix cacher son secret aux yeux de tous. Elle va tout de même faire confiance à Natsuru et va connaître son plus bel été ainsi que le plus dur de sa vie.

Ce secret s'avère être difficile à porter et permet de mettre en lumière toute la cruauté humaine en ce qui concerne le bien des enfants et le rôle des parents dans la vie de ces derniers.  On a le cœur lourd au fil des pages, une boule au ventre qui ne disparaît jamais tout du long de la lecture. L'envie d'aider ces jeunes enfants, que tout se termine bien pour eux. En ce qui concerne la fin, je l'es trouver à la fois émouvante et en même temps très dur à encaisser.

Our Summer Holiday fait partie de ces lectures qui retournent le cœur, qui dénonce des cas de maltraitance d'enfants dans le sens large du thème. Et qui ne peut laisser insensible le lecteur. Un beau manga plein de délicatesse, d'entraide et d'amour. A découvrir de toute urgence.

mardi 19 juin 2018

Agir ensemble pour sauvegarder la Terre

Auteur : Gilles Hériard Dubreuil
Éditeur : Téqui
ISBN : 2740320825
Parution FR : 15/05/2018
Page : 83
Amazon : 

Depuis la publication de Laudato si' en 2015 où le pape François plaide pour une écologie intégrale, des initiatives personnelles de changements de mode de vie ont vu le jour. Cependant, Laudato si' va beaucoup plus loin en proposant une transition écologique au niveau des peuples. Gilles Hériard Dubreuil met donc ici en lumière les propos du pape François visant à produire de profonds changements sociaux, techniques, politiques et économiques. En effet, comme le constate l'auteur, l'initiative conjointe des États pour la COP 21 a montré les limites des politiques actuelles basées sur les normes ou les mesures incitatives. D'autres pratiques permettent pourtant de faire émerger un bien commun et un mode d'agir collectif capable de gérer la complexité. C'est donc un renouvellement de méthode, une compréhension approfondie de la relation de l'homme à la nature, qui permettra cette révolution et conversion écologique. À nous de nous former pour agir.

Mon avis :

Je tiens à remercier Babélio ainsi que la maison d'édition Téqui pour l'envoi de ce petit guide sur le point de vue du pape François sur la sauvegarde de la terre.

Je suis dans une période de lecture ou je lis beaucoup d'essai, roman et autres guide de développement personnel et durable pour protéger la planète, consommer mieux et durable dans le temps. Le titre de ce petit livre m'a donc interpellé. On nous cite "Les propositions révolutionnaires du pape François" titre vendeur qui promet des idées et des méthodes pour l'environnement.

Au ressorti de cette lecture, je n'ai pas l'impression d'avoir appris beaucoup de choses, les idées sont là, le pape prône le fait de croire en une religion pour permettre aux gens d'être en harmonies entre eux et avec la terre. Pour les croyants ce guide peut être compréhensible à lire et à comprendre dans son ensemble. La religion est, bien sûr le point central des idées révolutionnaires.

Ce petit livre s'avère rapide à lire, les idées sont bien présente, au point d'être révolutionnaire je ne le pense pas mais penser collectif et à autrui est une bonne base pour agir par la suite sur l'environnement. Il s'agit surtout d'un regroupement de discours sur une période d'un peu plus d'un an qui permet de connaitre le point de vue du pape sur la sauvegarde de la planète.

Les saboteurs de l'ombre : La guerre secrète de Churchill contre Hitler

Auteur : Giles Milton
Éditeur : Noir sur Blanc
ISBN : 2882505213 
Parution FR : 03/05/2018
Page : 403
Amazon : 

Au printemps 1939, une organisation très discrète est fondée à Londres, surnommée « l’armée secrète de Churchill » : elle a pour objectif de détruire la machine de guerre d’Hitler, au moyen d’actes de sabotage spectaculaires.

Les opérations de guérilla qui devaient frapper au cœur du Troisième Reich étaient dirigées par six hommes atypiques. Churchill les avait choisis pour leur créativité et leur mépris des convenances. Millis Jefferis et Stuart Macrae s’occupèrent d’organiser les activités et de produire à grande échelle de nouvelles armes secrètes. Cecil Clarke était un ingénieur fou qui avait passé les années 1930 à inventer des caravanes futuristes ; c’est lui qui élabora la bombe destinée à assassiner le favori d’Hitler, Reinhard Heydrich. William Fairbairn était un retraité corpulent à la passion peu commune : il était le spécialiste mondial des techniques d’assassinat sans bruit. Avec son comparse Eric Sykes, il avait pour mission d’entraîner les hommes parachutés derrière les lignes ennemies. Menée par Colin Gubbins, un fringant Écossais, cette organisation fut si efficace qu’elle changea le cours de la guerre.

À l’aide de documents d’archives classés Secret Défense jusqu’à ce jour, Giles Milton nous livre avec son humour anglais irrésistible le récit invraisemblable de cette guerre contraire à toutes les règles du vrai gentleman.

Mon avis :

Je tiens à remercier la plate-forme Babélio et la maison d'édition Noir sur Blanc pour leur confiance.

Les saboteurs de l'ombre, un titre et une couverture qui de prime abord n'était pas fait pour me plaire et me donner l'envie de le lire. Les romans historiques et roman document sont des genres que je ne lis jamais. C'est donc dans l'inconnu que j'ai commencé ce beau pavé. J'avais l'occasion de lire ce roman sur la guerre entre la Grande Bretagne et l'Allemagne grâce à une Masse-critique privilège alors je me suis lancé et qu'elle surprise !

Bien que difficile sur les cinquante premières pages, j'ai part la suite été happée dans cette guerre secrète, l'ambiance des guérillas, des sabotages de l'ombre et des méthodes peut orthodoxes pour détruire Hitler. Le texte est certes dense, mais j'ai tout de même beaucoup apprécié la lecture dans son ensemble. Découvrir ces homme qui on donné leurs vies pour arrêter Hitler dans sa folie de destruction. L'ensemble de leurs sabotages, dans le monde entier. C'est prenant, le style d'écriture est captivant, et je suis ressorti grandi de cette lecture. J'ai appris beaucoup de choses sur cette guerre ignoble qui a fauché tant de vie.

Ce roman s'avère instructif et captivant, avec un souci du détail poussé à l’extrême qui rend le roman immersif. Une lecture utile et qui permet d'en ressortir grandi. Je le conseille fortement si cette période de l'histoire vous captive.

samedi 16 juin 2018

Ça peut toujours servir

Auteur : Guillemette Faure
Éditeur : Stock
ISBN : 978-2234084339
Parution FR : 11/04/2018
Page : 288
Amazon : 

On a tous des vieux tee-shirts au fond de nos placards, au cas où il faudrait refaire les peintures. On a aussi des tas d’échantillons de produits de
beauté, des boîtes de boutons dépareillés qu’on ne recoudra jamais et évidemment un tiroir d’anciens chargeurs pour des appareils qui ne
fonctionnent plus… Parfois surgit l’obligation de vider sa maison et l’on réalise que ce que l’on gardait parce que « ça peut toujours servir »
n’avait de valeur qu’à nos yeux.
Pourquoi peinons-nous à nous séparer de ce qui raconte notre vie ?

Mon avis :

Livre d'aide aux rangements ? Ce n'est pas le cas ici avec ça peut toujours servir de Guillemette Faure. Il s'agit plutôt d'un essai sur le comportement humain, les élastiques que l'on garde pour une prochaine fois tout comme les boîtes de fromage, les boutons et autres ça peut toujours servir... 

Au premier abord j'étais fortement tenté par le résumé, m'attendant à des conseils pour permettre d'éviter l'accumulation et la surconsommation. Et ce n'est clairement pas ce que j'ai retrouvé au fil de ma lecture. Il s'agit là d'une satire sur nos modes et choix de vies. Sous une couche d'humour, l'auteur décide de nous montrer la bêtise humaine que de garder une boîte à boutons, un tiroir à tout et rien ainsi qu' Oh ! malheur une bibliothèque. Personne n'est épargné et bien que d'accord sur certains aspects, je me suis vite retrouvé éloigné des propos écrits dans cet essai. J'y es trouvé certaines tournures de phrases assez déplacées. Le fait de montrer du doigt certaines personnes influentes ou non et décrire leurs modes de vie pour en brosser un tableau loin d'être flatteur. Béa  Johnson pour ne citer qu'elle. Ne ma pas réellement convaincu de continuer la lecture.

Certes l'aspect surconsommation et accumulation de gadget chinois et autres vêtements importables est mis en lumière de façon humoristique et maîtrisée, avec des exemples concrets pouvant toucher toutes personnes, mais certains points de vue restent propres à l'auteur. Il est évident que garder et acheter en triples ou bien plus, des exemplaires de vêtements, chaussures et autres produits est un mal pour la planète. Qu'il faut consommer de façon intelligente  et cette aspect-là est traité de façon juste. Garder dix pinceaux de peintures inutilisables, un pot de fleur ébrécher au fond du cabanon où une machine à pain qui sert une fois tous les deux ans est de la place perdue et l'auteur arrive à nous expliquer les bienfaits de donner et jeter. Pouvoir finalement acheter une maison plus petite, gagner en argent et en temps.

En ce qui concerne le but recherché, je ne pense pas que ce titre permette de révolutionner le genre. D'autres tires s'avèrent plus intéressant dans le domaine du développement personnel et sur la surconsommation.  C'est une lecture qui pour m'a part va être vite oubliée. Je tiens tout de même à remercier la maison d'édition Stock et la plate-forme Netgalley pour la lecture de cet ouvrage.