mercredi 22 novembre 2017

Libérées ! ~ Le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale

Auteur :  Titiou Lecoq
Éditeur : Fayard
Parution FR : 04/10/2017
ISBN :  2213705348 
Pages : 238


Un jour, je me suis demandée : pourquoi est-ce moi qui ramasse les affaires qui traînent ? Je n’ai trouvé qu’une seule réponse. Parce que je suis une femme qui vit avec un homme et deux enfants et que, conséquemment, les corvées, c’est pour ma gueule.
Être une femme, ce n’est pas seulement l’idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c’est le souci permanent des autres et du foyer, c’est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve. L’égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu’elles doivent s’occuper de tout et tout le monde, et d’elles en dernier, s’il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée.

Cette féminisation de la sphère privée implique une autre conséquence : l’espace public est toujours masculin. Peut-on se dire égaux quand la moitié de la population adapte ses vêtements en fonction des transports et fait attention à ne pas être seule la nuit dans la rue ? Et si le combat féministe devait encore et toujours se jouer dans la vie quotidienne de chacune et chacun, chez soi, dans sa propre maison, devant le panier de linge sale ?

Mon avis :

Tout commence avec une chaussette, par n'importe laquelle, LA chaussette qui traîne depuis une petite éternité et que monsieur se fait un malin plaisir de placer sur notre route. Cette dernière qui se retrouve souvent seul abandonné par sa moitié et qui la plupart du temps est entre le mi-propre, mi-sale.

C'est donc un essai que nous propose l'autrice et c'est une nouveauté pour m'à part que ce soit de la plume comme du contenu féministe de l'oeuvre. Et je tiens à remercier Netgalley et la maison d'édition Fayard pour leur confiance.

Alors autre que la vie de LA chaussette, nous découvrons, un contenu documenté et intéressant sur la vie de la femme au fil des ans et les taches qu'elle doit faire au quotidien. Celle obligatoire et celle qu'elle s'impose au vu de la flemmardise de l'homme, cet être qui bien que pensant faire la moitié des taches, n'en fait finalement que le tiers.

C'est avec du recul que j'ai lu cet essai. En réfléchissant au contenu et m'a propre vie ainsi que mon ressenti en fonction des points cités et du temps consacré aux tâches. Car finalement nous ne nous rendons pas compte de tous les gestes fait machinalement, ramasser LA chaussette, passer un coup d'éponge sur le plan de travail, penser au rendez vous chez le dentiste (pour son homme bien sûr), penser au contenu du frigo et j'en passe. C'est donc avec un grand recul et des statistiques que l'autrice nous met en lumière cet écart sur les tâches ménagères.

Et quel plaisir de lecture, c'est frais, pétillant et tellement drôle que je n'ai pas vu les pages défilés. Le regard posé ne montre pas du doigt tel ou tel personne, juste la stricte vérité sur les faits.

Alors oui il s'agit d'un essai, qui parle de ménage, de panier de linge sale et de féminisme, mais qu'elle bouffer d'air frais, une lecture agréable et un super moment passé en compagnie de l'humour acérer de Titiou Lecoq. Je recommande bien évidemment cet ouvrage.

mardi 21 novembre 2017

Lou tome 7 ~ La cabane (BD)

Auteur :  Julien Neel
Éditeur : Glénat
Parution FR : 18/11/2015
ISBN :  2344009965
Pages : 48

Cette année, déconnectez-vous, Lou vous invite sur la terre de ses ancêtres : à Mortebouse, où la 3G est inexistante ! Un tout nouvel album, en compagnie de sa maman, de Mina, Paul, Tristan, Mister Juice, et d’une myriade de nouveaux personnages, qui nous conduisent sur les traces d’une mystérieuse cabane..

Mon avis :

Lou, ou la bande dessinée de mon adolescence. J'adorais la lire au CDI. Et puis est venus le jour de la lecture de l'âge de cristal, et quelle déception. Une histoire fantastique qui ne collait pas avec l'ambiance calme et apaisante de l'univers de Lou.

C'était donc avec beaucoup de crainte que j'ai appris la publication de ce septième volume. La peur d'être une nouvelle fois déçue, ne pas retrouver le plaisir des premiers tomes. J'ai tout de même attendu plus de deux ans, pour lire ce dernier tome. C'était donc avec la boule au ventre que j'ai commencée la lecture.

Nous commençons ce volume avec Lou qui décide de partir en vacances à Mortebouse chez sa grand-mère en compagne de ses amies. Des vacances détente sans Internet et couper de tout. Viens, le moment où il faut se trouver une occupation, construire une cabane est donc d'actualités. Entre moments d'amitiés, entraide et romance, ce nouveau tome nous replonge dans le bonheur de lecture que j'avais aux tous débuts de cette saga.

C'est avec des couleurs chaudes dans les tons jaunes, et une ambiance de vacances assurer. La colorisation et le dessin sont toujours aussi plaisants à regarder et à lire. Une valeur sûre en ce qui concerne cette bande dessinée. Pour ce qui est de l'histoire, c'est mignon et les relations et sentiments sont traités de façon juste et tendre. Les personnages prennent de l'âge, moins que dans le tome précédent, car il s'agit d'un prequel au tome six.

L'auteur décide de nous expliquer son histoire loufoque du dernier tome. Et bien que cela soit amené vers la fin, j'ai été déçue de retrouver cet univers dérangeant et que je n'avais pas apprécié dans le tome précédent.

Je continuerai tout de même la lecture de cette bande dessinée dans les années à venir, si suite, il y a. Mais ce ne sera plus avec le même intérêt et la même envie que durant mon adolescence.

lundi 20 novembre 2017

Entre chiens et loups (BD)

Auteur :  John Aggs
Malorie Blackman
Ian Edginton
Éditeur : Milan
Parution FR : 02/11/2016
ISBN :  2745978896
Pages : 200

Perséphone est une Prima : fille d’un ministre influent, elle a la peau noire et ses semblables contrôlent l’ensemble du pays. Callum, son ami d’enfance, est blanc. Il appartient aux Nihils, une partie de la population opprimée et discriminée. Pourtant, entre les deux adolescents, l’amitié se mue doucement en quelque chose de plus profond. Et, alors que la société entière pousse noirs et blancs à se détruire, Séphy et Callum choisissent de s’aimer. Une décision qui les forcera à aller au bout d’eux-mêmes…

Mon avis :

Entre chien et loup est l'une de mes lectures dérangeantes et coups de poing de mon adolescence. Une saga de roman qui ne laisse pas indifférent à la lecture. J'avais donc très envie de découvrir ce roman qui m'avait chamboulé à l'époque en bandes dessinées. Et j'en ressors, quelques peux déçu.

Cette sage, c'est une histoire de différence, entre les noirs et les blancs, les prima (Noir) étant ceux qui contrôlent le pays. Les nihils sont quand à eux traiter comme domestiques et parias. Ils n'ont aucun droit aux études supérieures à l'entrée dans des restaurants ou magasins. Les rôles sont inversés par rapport à notre histoire et aux méfaits des peuples d'autrefois. L'autrice, mais en lumière un monde corrompu triste est d'une cruauté brute. Elle n'a pas peur de taper là ou ça fait mal, de faire du mal à ses personnages.

Toute la force du récit original se trouve être dans cette différence mise en lumière de la pire des manières, des coups bats, des meurtres et des vies chamboulées à jamais. Et j'ai ressenti de nouveau toutes ces émotions. C'est émouvant, poignant et tellement révoltant.

Le seul regret et défaut de cette bande dessinée se trouve dans le coup de crayon que je n'ai pas réussis à apprécier. J'ai part contre trouver astucieux de le faire en noir et blanc, ce qui donne une impression oppressante au récit et aux dessins.

Je recommande cette bande dessinée, pour les personnes qui décident de lire une histoire d'amour compliqué et difficile, aux fans de la première heure de l'autrice et aux personnes qui décideraient de découvrir cette histoire coup de poing par le biais de la bande dessinée avant de commencer le roman original.

samedi 18 novembre 2017

Coup de foudre et quiprocos

Auteur :  Tamara Balliana
Éditeur : Amazon Publishing
Parution FR : 03/10/2017
ISBN :  1542098017
Pages : 285

À la mort de sa tante adorée, Amy décide de reprendre son café « Chez Josy », situé en plein cœur de Boston. Trois ans plus tard, le bilan est mitigé : si Amy est épanouie dans son travail, il accapare toute son énergie et sa vie personnelle en souffre. Bien décidée à ce qu’elle ne reste pas célibataire à la veille de ses 30 ans, sa mère lui présente le lieutenant Tom McGarrett, de la police de Boston, lors d’un dîner de famille…

Leurs chemins ne tardent pas à se recroiser car, dès le lendemain, Amy est victime d’un braquage. Et comme si cela ne suffisait pas, son employée Amber disparaît mystérieusement. Amy décide alors de prendre les choses en main et de mener sa propre enquête, qui la mène dans les milieux troubles de Boston et dans l’entourage du séduisant mais dangereux chef de gang Cole.


Entre le gendre idéal et le bad boy, son cœur balance… Qui Amy choisira-t-elle ? Réussira-t-elle à retrouver Amber et les responsables du braquage ?

Mon avis :

Après avoir eu un énorme coup de cœur pour la plume de Tamara Balliana pendant ma lecture de Love In Provence, j'avais hâte de me replonger dans une autre de ses romances. C'est sans connaître le résumé que j'ai débuté cette lecture et c'est à nouveau un très beau coup de cœur et une superbe romance.

On découvre Amy, patronne d'un café, le genre cocooning que tout le monde aime, qui bien que passionnée par son métier se retrouve dans le néant total côté cœur. Elle vient, un beau jour à faire la rencontre de Tom McGarett séduisant policier, suite au braquage de sa boutique, elle le recroise ainsi que l'un des Caïds de Boston, c'en suit une histoire remplie d'aventure, de moments hilarants, de belles amitiés et de moment torrides et romantiques.

Commencer un soir de fatigue, j'avais débuté ce roman avec plaisir, pour le reprendre le lendemain, et c'est en une soirée qu'il a été terminé, ou plutôt dévorer. Une fois commencé, on ne peut clairement plus le reposer. C'est addictif au possible, les scènes et les enchaînements de situations nous obligent à tourner les pages et ne plus s'arrêter. Les personnages sont attachants qu'elle qu'il soit, que ce soit Amy, sa bande d'amies, Tom et Cole à sa façon.

En ce qui concerne la romance, j'ai tout bonnement adoré, c'est frais, pétillant et tellement drôle. Nous suivons trois personnages différents, Amy étant la personnage principale, mais nous venons à découvrir aussi Tom et Cole au travers de leurs ressentis et de leur vision des choses. Bien  évidemment, j'ai eu un énorme Crush pour l'un d'eux. Ce qui a joué sur mon coup de coeur pour cette histoire.

C'est avec plaisir que j'ai découvert cette romance, bien que j'ai préféré Love In Provence, celui-ci reste un énorme coup de cœur et me permet de dire que je suis maintenant accro à la plume de l'autrice et c'est avec une grande hâte que j'attend la suite de Bay Village.

Follow Me ~ Nouvelle Chance

Auteur :  Fleur Hana
Éditeur : Hugo Roman
Parution FR : 30/11/2017
ISBN : 2755633271
Pages : 330

Au moment où Margaux revient dans le Sud et devient la nouvelle voisine d'Anthony, elle a dans ses bagages un cœur brisé et une amitié qu'elle a elle-même piétinée.
Elle a besoin d'une épaule, il lui propose son soutien.
Elle lui propose son amitié, il a besoin de plus.


En chamboulant leurs repères, leur rencontre pourrait tout changer... et leur offrir une nouvelle chance.

Mon avis :

Follow Me est la saga romance par excellence. Entre broyages de cœur, moment romantique et explosion de rires, ce roman nous plonge une nouvelle fois dans la vie d'un groupe d'amies tous plus attachants, les uns que les autres. Ce deuxième tome est tourné du point de vue d'Anthony, ami et collègue d'Ange que l'on a découvert dans le premier roman de cette saga, seconde chance.

Anthony et Margaux rêves tout deux d'une seconde chance, la première ayant la cour brisée  et piétinée à cause de problèmes de couple et d'amitiés décide de descendre de Paris pour se reconstruire auprès de ses deux pères. Elle va faire la rencontre de ces nouveaux voisins dont Anthony qui sera présent pour elle et aura une oreille attentive à ses malheurs et ses problèmes. Une amitié verra le jour, mais les sentiments d'Anthony deviendrons bien plus que cela.

Seconde chance avait été un uppercut dans le cœur, j'avais été submergé par les sentiments et ma lecture avait été l'une des plus belles en ce qui concerne le genre de la romance. J'avais donc hâte de retourner dans cet univers, avec cette bande d'amies que j'apprécie bien plus que de raison. C'est une amitié sublime qui y est dépeinte et la plume de l'autrice m'a conquise, c'est donc avec le sentiment de retrouver une vieille bande d'amies que j'ai commencée ce deuxième tome.

Et la magie a une nouvelle fois opérée. Nous sommes cette fois-ci du point de vue d'Anthony et j'ai aimé découvrir les sentiments et craintes de ce dernier. C'est avec plaisir que j'ai découvert le point de vue d'un homme, bien que dans le premier, nous avons par intermittence celui d'Ange, là nous étions avec Anthony et quel plaisir que d'être dans sa tête. C'est frais et tellement chamboulant. Découvrir son amour grandir au quotidien, voire et découvrir Margaux de ses yeux, une vraie claque de sentiments et une plume dépendante qui m'aura happé et plus lâché, jusqu'à la dernière ligne.

Margaux est une femme froide, distante et ayant une carapace et une couche de vernis très dur et ancrée qui ne lui permette pas de s'ouvrir aux autres, elle se crée un personnage distant avec le monde, n'ayant plus d'amies. Et j'ai trouvé cela sublime que de la découvrir du point de vue d'Anthony, bien qu'elle soit décrite de cette façon par Lise, Ange et ses amies, elle s'avère être mise à nu par cet homme qui voit bien plus loin que les apparences.

Une romance douce et piquante à la fois, avec des moments déchirants et d'autres doux et tendre. Une histoire d'amitié magnifique, un plaisir de lecture. Une nouvelle fois chamboulée par la plume de Fleur Hana qui devient une valeur sûre dans ce genre de littérature.

mercredi 15 novembre 2017

Rouge Eclipse, Tome 3


Auteur :  Shiki Kawabata
Éditeur : Akata
Parution FR : 08/12/2016
ISBN : 236974166X
Pages : 207


Lors de la dernière lune rouge, les choses ne se sont pas passées tout à fait comme prévu… Aussi, quand Kaga se retrouve dans le corps de Mizutomo, et vice-versa, la situation relationnelle se complique ! Et quand les familles s'en mêlent aussi, rien ne va plus… Pourtant, une lueur d'espoir semble se dessiner à l'horizon : et s'il était possible, pour chacun, de retrouver son corps ? La probabilité existe, mais il faudra pour cela prendre des risques…

Mon avis :

Après avoir eu une belle surprise avec le premier tome que j'ai trouvé travaillé sur le plan psychologique, trouver le deuxième très bon, je dois avouer avoir été déçu par ce troisième et dernier tome.

Nous suivons toujours Ayumi et Zenko, chacune toujours dans le corps de l'autre personne. Mais cette fois-ci, elles ont été suivies de Kaga et Mizutomo, qui ont, eux aussi, fait l'échange de corps, dans le seul but de trouver une solution au problème d'Ayumi.

J'ai beaucoup apprécié le fait que la mangaka décide de faire intervenir certains parents dans ce troisième tome. Par contre, beaucoup de questions restent en suspens à la fin de ce dernier tome. Pourquoi Zenko est arriver à un tel extrême ? Comment a-t-elle su pour la lune rouge ? Des questions qui ne trouveront pas de réponse. Bien que les deux précédents tomes nous montrent toute la méchanceté et l'horreur du monde adolescent, j'aurais aimé comprendre le déclic qui s'est produit dans sa tête pour en arriver à un t-elle extrême.

J'ai aussi été déçu par la fin, bâclés et incompréhensible suite à tout ce qui s'est passé entre ces personnages. Un happy end qui n'aurait pas dû être. Un manque de crédibilité quant au sujet important relaté dans les deux premiers tomes qui est tout de même le vole d'un corps et d'une vie, l'irrespect et le harcèlement d'une jeune fille moins jolies que la moyenne. Les moqueries incessantes et les mots durs. Cette fin à réussit à me surprendre dans le mauvais sens.

J'étais à un point où ce manga pouvait devenir un beau coup de cœur. C'est finalement une lecture de bonne qualité mais décevante. À lire tout de même pour les thèmes abordés.

Le coup du lapin

Auteur :  Robert Lawrence Stine
Éditeur : Bayard Jeunesse
Parution FR : 14/01/1998
ISBN : 222773809X
Pages : 136


Tours de cartes et de passe-passe, Timothée Saulnier est passionné par la magie. D'ailleurs, il fait tout pour ressembler à son idole, Rak Kapak. A la demande du magicien, il accepte même de disparaître dans une trappe lors de l'un de ses spectacles. A-t-il raison de se porter volontaire ? Pouvait-il imaginer qu'il trouverait, au fond d'un long couloir, une mallette maudite aux pouvoirs insoupçonnés ?

Mon avis :

Lecture faite pour Halloween et le Pumpkin Autumn Challenge. Et cette histoire à été une vrai déception. 

En aucun cas effrayant, c'est un enchaînement de situations toute plus burlesque et sans réel intérêt qui intervient pendant ce tome de chair de poule.

L'histoire de Timothée, ce jeune garçon, fan de magie et qui rêve de voir en chair et en os le grand Rak Kapak, se voit offrir deux places pour son spectacle. Ni une ni deux le voilà partit avec sa petite sœur. La déception est grande pour ce jeune garçon lorsqu'il vient à faire la rencontre du magicien, qui est loin de ce qu'il attendait.

Alors, j'attends à ce jour encore le moment chair de poule que l'on doit ressentir avec cette collection de romans pour enfants, bien que la fin relève le niveau du roman, en ce qui concerne le côté magie, elle en devient irréelle et surprenante, mais cela ne m'aura pas empêché de passer un moment fort décevant, une impression d'avoir perdu mon temps malgré les autres histoires de qualité que comporte cette saga de livre.

À éviter, il y a bien mieux dans cette collection.

mardi 14 novembre 2017

Le fantôme décapité

Auteur :  Robert Lawrence Stine
Éditeur : Bayard Jeunesse
Parution FR : 01/05/2001
ISBN : 274700256X
Pages : 139

C'est amusant de faire des farces aux enfants du voisinage !
Mais avec le temps, ça finit par être lassant.

En quête de sensations plus fortes, Diane et Stéphanie se rendent au manoir Perché, une maison hantée transformée en musée. Une nuit, les' deux jeunes filles décident d'explorer secrètement les pièces et se retrouvent nez à nez avec... le fantôme décapité !

Mon avis :

Lecture parfaite pour Halloween et le Pumpkin Autumn Challenge.

Une lecture chair de poule, des livres que j'adorais emprunter au CDI pendant mes années collège. Pour celui-ci c'est une nouveauté, l'ayant trouvé en boîte à livre, c'est avec plaisir que j'ai redécouvert cette collection pour enfants.

Un roman rapide à lire, une histoire réellement effrayante et intéressante. Des moments de frayeur et un côté fantastique présent. 

Nous suivons donc deux jeunes filles qui aiment faire peur et se faire peur, étant fan de la visite du musée de la maison hanté de leur ville, elle décide un soir de partir à la recherche du fantôme décapité qui y vit. Et qu'elle surprise, entre moment effrayant et rencontre spectaculaire, nos deux jeunes amies vont avoir une réelle belle frayeur.

Bien que j'ai une préférence pour d'autre titres de cette collection, celui-ci sort du lot avec cette histoire de fantôme, et cette fin... déconcertante et qui remet en question toute l'histoire.

Un agréable moment, une lecture idéale pour les enfants en période d'Halloween.

Rouge éclipse, tome 2

Auteur :  Shiki Kawabata
Éditeur : Akata
Parution FR : 13/10/2016
ISBN : 2369741309
Pages : 183


Ayumi est encore sous le choc : l'échange des corps entre deux individus semble irréversible !! Aussi, la lycéenne se demande comment trouver à nouveau sa place dans ce monde. Elle pourra heureusement compter sur le souten du beau Kaga, qui depuis longtemps a compris qui elle était vraiment.

Mon avis :

Après la lecture du premier tome de cette saga de manga, je me devais de lire rapidement ce deuxième volume, finalement, j'ai réussi à me lire les trois volumes que comporte cette histoire en une journée. Chose rare en général, mais cela montre à quelle point, j'ai été embarqué par cette aventure fantastique.

Nous continuons de suivre Ayumi, Zenko, Kaga et Shirô dans leur vie d'étudiants, Ayumi étant toujours dans le corps de Zenko et c'est résigné qu'elle continue de vivre dans le corps de cette dernière, mais la vie devient de plus en plus difficile, loin de sa famille, rejetée de tous sauf Kaga.

On quittait nos protagonistes dans une situation compliquée dans le premier tome pour les retrouver au même moment dans ce second tome, et c'est perdu en rapport avec le comportement de Shirô que j'ai débuté cette nouvelle lecture. Shirô étant un personnage dont les choix et le comportement intriguent et divergent. Je me suis retrouvé à l'apprécier pendant plusieurs pages pour ensuite le haïr au plus hauts points dans les pages suivantes. Kaga quant à lui nous est toujours montré de la plus belle des façons, ayant aucun préjugé et aimant Ayumi, il est prêt à tout pour la sortir de cette situation qui la bouleverse et commence à la travailler intérieurement. Car Ayumi commence tout doucement à comprendre les sévices et les comportements des gens envers le corps de Zenko, c'est ami jadis lui tournent maintenant le dos et l'insulte.

On commence à comprendre naturellement les motivations de Zenko, malgré la cruauté qui ressort de son comportement et bien qu'elle ne soit en aucun cas excusable, cela touche et révolte. Elle vivait une vie insupportable de son point de vue, moquer, insulter de moche et grosse. Mais ce qui choque le plus dans ce deuxième tome, c'est le changement de comportement des gens qui commence à apprécier Ayumi dans le corps de Zenko. Cela nous montre que malgré les apparences quand une personne a un réel bon fond, elle trouvera toujours des amies et des personnes là pour elles.

C'est donc dans une situation misérable que Zenko étant dans le corps d'Ayumi se retrouve, la fin va bouleverser son monde et les choix qu'elle aura fait jusque-là. Et c'est avec un grand bouleversement dans l'histoire que ce deuxième tome se termine. Ce qui donne l'obligation au lecteur de lire la suite au plus vite.

lundi 13 novembre 2017

Accords corrompus, tome 1 : Rêves de glace

Auteur :  Kelly St. Clare
Éditeur : MXM BOOKMARK
Parution FR : 23/08/2017
ISBN : 2375742710
Pages : 330


Olina a 17 ans et est la Tatuma -la princesse- d'Osolis, un monde dominé par la chaleur. Elle porte un voile depuis sa naissance et personne, pas même elle, n'a jamais vu son visage. Alors qu'elle subit la tyrannie constante de sa mère et de son oncle, Olina reste une jeune femme forte, drôle et volontaire qui attend d'être reine pour changer les choses. Quand une délégation de Glacium - un monde fait de glace à l'opposé du sien- arrive en Osolis, Olina est forcée de remettre ses préjugés en question. Peu à peu, elle se lie d'amitié avec le prince de Glacium et quand celui-ci demande à voir son visage, tout le monde d'Olina va basculer... 

Mon avis :

Un roman lut et adorer grâce à la plate-forme Netgalley et à la maison d'éditions MXM Bookmark. Je tiens donc à les remercier de leur confiance.

Nous découvrons un univers Fantasy ou deux mondes, l'un de feu et l'autre de glace, nous est dévoilé par le biais d'Olina, ces mondes ont des spécificités bien précises, séparer en plusieurs parties (ou rotation) chacune en possédant six, nous découvrons des mondes où la vie se fait de plus en plus dur lorsque les deux mondes viennent à s'éloigner l'un de l'autre à cause de la rotation. Bien que n'étant pas en période de guerre, le rapport n'es pas des plus joviaux et c'est donc dans une ambiance tendue que nous commençons la lecture. Des émissaires de Glacium sont depuis plusieurs mois sur Osolis, l'un d'eux est le prince du monde de la glace. Ce dernier vient à s'amouracher de la Tatuma (Princesse) d'Osolis. Une relation complexe et interdite commence.

L'autrice nous plonge dans un monde original et innovant dès les premières pages. Bien qu'ayant une plume simple et un style jeunesse très prononcée, j'ai tout de même été transporter très facilement dans son monde par le biais de sa plume. Les codes et les spécificités sont propres à chaque monde, le langage simple et en aucun cas compliqué à retenir, des mondes décrits d'une façon très immersifs et descriptifs qui permettent une fluidité dans le récit et une facilité à entrer dans son univers. C'est aussi d'une grande additivités, et j'ai dévoré ce roman en deux jours à peine.

Beaucoup de détails sont là pour nous tenir en haleine. Olina portant un voile, cette dernière ne peut et ne doit en aucun cas montrer son visage, elle-même ne l'ayant jamais vu. Ce détail nous est présenté et le secret dévoiler pendant la lecture, de ce côté aucun suspens, je me doutais de la "chute" dès les cinquante premières pages, ce qui ne m'a pas bloqué ni empêcher d'aimer ce roman. Car la force de ce récit est dans les retournements de situation et les charismes des personnages. Rien n'est couru d'avance, la romance vite placer en second plan pour nous dévoiler une Tatuma forte et courageuse, doter d'un charisme et d'une aura forte. Les personnages secondaires quant à eux sont adorables, détestables et tout simplement parfaits, des amies, des attachements et une ambiance glaciale que j'ai adoré retrouver. Heureusement pour moi, une grande partie du roman se passe sur Glacium, étant une fille de l'automne et de l'hier, j'étais aux anges que de découvrir, c'est étendu de neige et ce  froid glacial.

Vous l'aurez compris, j'ai passé un agréable moment avec ce roman, une très belle découverte qui plaira aux novices dans le genre de la Fantasy, peut être moins aux grands lecteurs de ce genre, car il s'agit tout de même d'un style assez simpliste. Un roman fluide et rapide à lire, d'une grande addictivités.